Skip to Content

L’association de 1986 à aujourd’hui

En 1986, Nicole Corteel, adjointe à la Culture, l’avocat Pierre Bufquin, adjoint au contentieux, et le directeur du conservatoire de Douai Henri Vachez, fondent l’Association douaisienne des amis des orgues, dans le but de renforcer les initiatives de Jean-Philippe Mesnier, alors titulaire des grandes orgues de la Collégiale Saint-Pierre (1961–2000) et professeur d’orgue au conservatoire (1971–2000).

Découvrir et apprécier toute la richesse et la diversité des œuvres pour orgue et leurs compositeurs, mettre en valeur les possibilités offertes par les instruments, rencontrer à l’occasion de récitals des interprètes de talent des écoles françaises — parmi lesquels Marie-Claire Alain †, Jean Boyer † Michel Chapuis †, Pierre Cochereau †, Yves Devernay †, Rolande Falcinelli †, André Fleury †, Jean-Jacques Grunenwald †, Jean Guillou †, Olivier Latry, Éric Lebrun, Philippe Lefebvre, Jean-Pierre Leguay ou Loïc Mallié — et étrangères venues d’Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, États-Unis, Pologne, Royaume-Uni, Russie, Suède ou République tchèque, tout en laissant une large part aux organistes douaisiens et régionaux — Jeanne Joulain † et ses générations d’élèves — afin de favoriser l’éclosion de jeunes talents, sont ses principales missions.

Outre l’organisation de concerts qui constituent sa principale activité — notamment le traditionnel concert de Gayant le premier mardi de juillet — l’association permet la tenue d’expositions, de conférences ou de master classes de Marie-Claire Alain, Jean Boyer, Ulrik Spang-Hanssen, Harald Vogel ou Christoph Bossert, diversifie ses activités en organisant des visites d’instruments régionaux agrémentées d’auditions, et facilite la production d’enregistrements d’artistes tels que Winfried Berger, Gerard Brooks, Vincent Genvrin, Vincent Grappy, Bert Lassing, Kurt Lueders, Thomas Ospital, Tjeerd van der Ploeg, Jean-Pierre Rolland, Piet van der Steen, Denis Tchorek ou Thomas Trotter. Beaucoup de ces albums ont reçu les éloges de la critique française et internationale.

L’action de Nicole Corteel, présidente fondatrice, est poursuivie par ses successeurs Jean Loyez, Marie-Josèphe Mesnier, Jean-Pierre Rolland et Denis Tchorek.

En 2016, à l’occasion de ses 30 ans d’existence, l’association choisit de changer de nom pour s’appeler désormais Orgues à Douai.

Le souci actuel de ses membres est non seulement de faire partager leur enthousiasme pour l’œuvre entreprise, mais aussi de trouver les ressources nécessaires afin de poursuivre leur participation à la mise en valeur du patrimoine organistique de la ville. C’était déjà dans cet esprit que l’association avait participé à l’acquisition de l’orgue d’étude du conservatoire de Douai, ainsi qu’à certains travaux sur les instruments de la ville, et à la mise en lumière du buffet de l’Église Notre-Dame. Aujourd’hui, elle organise chaque année à la mi-octobre le concours Orgues à Douai et s’engage dans la mise en valeur du buffet des grandes orgues de la Collégiale Saint-Pierre.